Nous contacter Se connecter à l'extranet

Stratégie européenne sur les droits de l’enfant

Europe et droits de l'enfant

Le respect et la mise en œuvre de la convention internationale des droits de l’enfant sont des objectifs essentiels et poursuivis de longue date par la Commission Européenne. Aujourd’hui, force est de constater que de nombreux enfants subissent encore des atteintes graves et régulières à leurs droits. Les violences subies, les discriminations socio-économiques ou encore l’absence de prise en compte de leur opinion sont autant d’enjeux qui nécessitent des réponses fortes.

Attendue depuis plusieurs mois, une stratégie de l’Union européenne sur les droits de l’enfant vient d’être publiée. Dans une communication du 24 mars 2021, la Commission présente les grands axes de ce plan qui promeut une approche nouvelle, globale et transversale des enjeux liés à l’enfance et à la jeunesse. Elle rappelle également sa détermination à « placer les enfants et leur intérêt supérieur au cœur des politiques de l’UE, par le truchement de ses actions internes et externes et dans le respect du principe de subsidiarité ».

La stratégie, élaborée en concertation avec les enfants et la société civile, s’articule autour de six grands domaines :

  • La participation des enfants à la vie politique et démocratique ;
  • L’inclusion socio-économique, la santé et l’éducation des enfants ;
  • La lutte contre les violences faites aux enfants ;
  • La mise en place d’une justice adaptée aux enfants ;
  • Le respect des droits de l’enfant dans l’environnement numérique ;
  • Les actions visant à protéger les enfants dans le monde entier, notamment ceux enrôlés dans des conflits armés.

Pour chacune de ces thématiques, la Commission européenne expose les principaux constats, propose un plan d’action et adresse des préconisations aux États membres.

Une recommandation spécifiquement dédiée à la mise en place d’une garantie européenne pour l’enfance est attendue au premier trimestre de l’année 2021. Pour rappel, celle-ci ambitionne d’offrir aux enfants exposés au risque de pauvreté et d’exclusion sociale un accès effectif à des services essentiels, tels que la santé et l’éducation.