Nous contacter Se connecter à l'extranet

La Contrôleure générale des lieux de privation de liberté publie son rapport d’activité pour 2018

Justice des mineurs

Adeline Hazan, CGLPL, a remis le rapport d’activité 2018 au Président de la République le 19 mars, ainsi qu’aux Présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale

S’agissant des CEF, l’équipe du CGLPL a visité 8 centres en 2018. Deux centres étaient contrôlés pour la troisième fois, cinq pour la deuxième fois et un pour la première fois.

Le rapport précise que les CEF sont des structures fragiles et instables, et pointe la difficulté à stabiliser les équipes.

Les conditions matérielles sont évoquées, certains CEF étant dégradés et ayant des locaux inadaptés. Le CGLPL recommande qu’un programme ministériel de contrôle et de maintenance (travaux, rénovation…) soit pris.

Il est constaté une volonté réelle de plusieurs établissements pour assurer un suivi éducatif, mettre en place de nombreuses activités, s’appuyer sur des ressources extérieures (santé, sport, culture, apprentissage…). Le CGLPL recommande la formalisation de ces partenariats et projets.

Il est également noté la « discontinuité » des parcours des enfants, les placements successifs et le manque de cohérence pouvant accompagner ces différentes prises en charges entraînant des ruptures répétées. A ce titre, une recommandation est faite s’agissant de la réforme de l’ordonnance de 1945 afin d’introduire la cohérence et la continuité des parcours des mineurs pris en charge.

17 septembre 2019

LA MATINALE DE LA CNAPE.... La protection de l'enfance : ce qu'on en dit, ce qu'on en fait

En savoir plus