Nous contacter Se connecter à l'extranet

La CNAPE coordonne un courrier de soutien à la résolution du Conseil des droits de l’Homme sur l’investissement dans les droits de l’enfant

Europe et droits de l'enfant

Le 12 mars 2015, lors de sa 28ème session, le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies a tenu une réunion annuelle sur les droits de l’enfant, à Genève, sur le thème « Vers un meilleur investissement dans les droits de l’enfant ». L’adoption d’une résolution en ce sens était à l’ordre du jour.

En vue de cette réunion, la CNAPE a coordonné, en tant que membre du « groupe des réseaux de partenaires nationaux » d’Eurochild (groupe des associations têtes de réseaux nationales, associant un membre par pays), l’élaboration d’un courrier à destination du ministre des affaires étrangères. L’objectif était d’appeler le gouvernement français à soutenir cette résolution et de porter un certain nombre de recommandations concernant sa rédaction.

Ce courrier a permis une démarche commune de promotion des droits de l’enfant, puisqu’il a été co-signé par la CNAPE, SOS Villages d’Enfants France, Solidarité laïque, les Apprentis d’Auteuil, le Groupe SOS, le Secours populaire français et l’association Samuel Vincent.

Par la suite, cette résolution a été adoptée par le Conseil des droits de l’Homme le 27 mars 2015. Elle reconnaît l’importance du rapport publié par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme sur le même thème, et appelle l’ensemble des États à s’assurer que les lois et politiques nationales sont traduites dans des budgets « transparents, participatifs et responsables » pour la promotion et la protection des droits des enfants. Elle affirme que « l’investissement dans l’enfance a des retours économiques et sociaux élevés », et souligne l’importance de l’allocation des ressources et des dépenses pour la promotion et la protection des droits des enfants. Elle appelle les États à faire des efforts continus pour soutenir l’investissement dans l’enfance, à la fois au niveau national et infra-national. La résolution met également en exergue l’importance de la participation des enfants dans les processus budgétaires et fiscaux.

En savoir plus