Nous contacter Se connecter à l'extranet

La CNAPE contribue au Grand Débat national

CNAPE

Chaque enfant, chaque jeune a droit au respect dû à sa personne. Il a droit à une éducation sans violence, à la garantie d’un cadre de vie décent et sécurisant, à des réponses appropriées à ses besoins fondamentaux, à un accompagnement éducatif adapté à ses capacités.

La France, État partie à la Convention internationale des droits de l’enfant, s’est par conséquent concrètement engagée à déployer en faveur de tous les enfants de moins de 18 ans vivant sur son sol :

  • une politique de protection à l’encontre de toutes formes de violences, que ce soit dans le cadre intrafamilial, spécialisé ou scolaire, en tous lieux de droit commun ;
  • une politique éducative inclusive, positive, stimulante et valorisante, toujours adaptée à leurs aptitudes, réactive aux troubles de l’attention et aux décrochages scolaires précoces ;
  • une politique de santé qui prend soin, attentive à leur bien-être dès la naissance et jusque la majorité, accessible quel que soit l’endroit où ils vivent, offrant des réponses en adéquation avec leurs besoins de soins ordinaires ou spécialisés ;
  • une politique assurant au quotidien des conditions de vie décente afin de soutenir leurs apprentissages et de favoriser la plénitude de leur développement ;
  • une politique favorisant l’accès aux loisirs afin de contribuer à leur épanouissement ;
  • une politique respectueuse de leur droit d’expression, encourageant leur participation à la vie sociale, considérant leurs avis, afin de développer en chacun le discernement et le libre arbitre, et d’encourager progressivement leur autonomie.

 

Parmi les priorités, le gouvernement doit mettre en œuvre l’engagement des Objectifs de développement durable, repris le 13 septembre 2018 par le Président de la République, à savoir le cap d’éradiquer la grande pauvreté en une génération. Pour cela, il faut lutter de manière déterminée contre les causes de la pauvreté et de l’exclusion sociale, en mettant réellement en œuvre les dispositions prévues par l’article 115-1 du Code de l’action sociale et des familles.

De plus, la fédération propose de mettre l’accent sur six axes d’action.

1/ L’EFFECTIVITÉ DES DROITS DE L’ENFANT DOIT ÊTRE GARANTIE POUR TOUS

2/ LA PRÉVENTION PRIMAIRE EN FAVEUR DES ENFANTS ET DES FAMILLES 

3/ LA PRÉVENTION SECONDAIRE À L’ENCONTRE DES RISQUES DE DANGER POUR L’ENFANT

4/ LA PROTECTION DES ENFANTS À L’ENCONTRE DE TOUTES LES FORMES DE VIOLENCES

5/ L’ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES MAJEURS VERS L’AUTONOMIE

6/ LES ASSOCIATIONS COMME ACTRICES DÉTERMINÉES ET INCONTOURNABLES

17 septembre 2019

LA MATINALE DE LA CNAPE.... La protection de l'enfance : ce qu'on en dit, ce qu'on en fait

En savoir plus